Radars automatiques : ambulanciers inquiets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Radars automatiques : ambulanciers inquiets

Message par BEBERT76 le Mer 17 Mar - 22:30

A Bordeaux, deux urgentistes du Smur flashés alors qu'ils portaient secours à des personnes en arrêt cardio-respiratoire. L'ambulancier, convoqué ce matin au commissariat a appris l'abandon des poursuites à son encontre.

Au cours de l'été dernier, un ambulancier du Smur du CHU de Bordeaux a été flashé au bas du pont d'Aquitaine alors qu'il se rendait sur une urgence à Lormont. Au lieu des 90 km/h imposés à cet endroit-là, le conducteur a été flashé par un radar automatique fixe à plus de 50 km/h au-dessus de la vitesse autorisée. Il s'agit donc d'un délit et non d'une contravention qui impose au conducteur d'être entendu par les services de police.
Frédéric, l'ambulancier, a été convoqué au commissariat de Talence où il sera soutenu par le syndicat FO du CHU. "Il n'a fait que son travail", s'indigne Fabrice Dumas, secrétaire général adjoint du syndicat. "S'il a commis un excès de vitesse, c'est pour sauver une vie. S'il n'était pas arrivé dans les temps, la famille se serait peut-être retournée contre nous. C'est là tout le noeud du problème".
Le 16 mars 2010, à Talence, Force ouvrière va distribuer des tracts afin de sensibiliser la population. "Nous voulons signifier notre incompréhension face à ce traitement inacceptable qui consiste à devoir se justifier devant la police alors que l'on ne fait que notre travail consistant à sauver des vies, indique Fabrice Dumas. Cette situation est injuste car Frédéric a vu son embauche suspendue".

Comportement inadapté

L'ambulancier qui assurait un remplacement au mois d'août aurait semble-t-il refusé dans un premier temps d'être auditionné par la police. Il devait être embauché dans les jours à venir. Mais le personnel médical et paramédical du CHU ne le souhaite pas en raison "d'un comportement inadapté".
Il n'est certes par facile pour les urgentistes de concilier leur métier et les exigences de la sécurité routière. Flashés régulièrement lors de leurs interventions, les ambulanciers du Smur, les pompiers, gendarmes, policiers et autres douaniers doivent se justifier auprès de leur administration pour obtenir l'indulgence du ministère public qui se trouve à Rennes.
La délégation interministérielle à la Sécurité routière ne déroge pas et rappelle que "les règles sont les mêmes pour tout le monde. Les dossiers sont examinés au cas par cas car il y a parfois des abus avec certains véhicules d'urgence".

Frédéric va devoir expliquer pourquoi il roulait bien au-dessus des 90 km/h. "Nous sommes vraiment inquiets pour notre profession, soupire encore Frédéric Dumas. Nous voulons que le CHU nous protège comme le stipule la loi de juillet 1983".
avatar
BEBERT76
Administrateur
Administrateur

Messages : 2130
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 37
Localisation : Seine Maritime (76)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.autovision.fr/centre/760026-ge-controle-technique-thi

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum