L’ambulance pour aller faire pipi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’ambulance pour aller faire pipi

Message par BEBERT76 le Mer 22 Sep - 14:53

Ces ambulanciers dinantais travaillaient dans des conditions ahurissantes... à 200 mètres du Centre hospitalier de Dinant !

Le Centre Hospitalier de Dinant sous-traite en partie le transport de malades à une société privée, la Dinant Medical Team. Celle-ci a ses locaux à deux cent mètres du CHD, mais les conditions de travail de ses employés sont à des années-lumière des standards de confort et d’hygiène d’un hôpital. Les conditions de travail de ces ambulanciers privés sont purement et simplement scandaleuses: les employés viennent de les dénoncer à la presse en protestation aux retards de paiement de leurs salaires.


Une cabane pour local

Le plus surprenant, quand on arrive sur place, est de découvrir le local de garde des ambulanciers: une simple cabane de jardin, en bois, jouxtant une cage avec deux énormes molosses. Le vacarme et l’odeur sont insupportables.
Le chalet est dépourvu de toute commodité: ni eau, ni vrai chauffage, ni toilettes, ni douches. La seule femme ambulancière doit attendre que les "garçons" soient sortis pour pouvoir se changer.
Régis, un des employés, explique qu’il prend l’ambulance pour pouvoir aller faire pipi au CHD entre deux missions. Arnaud, autre employé, avoue carrément uriner sur le piquet des voisins quand le besoin se fait pressant. Consternant, mais il y a pire.


Ambulance sans assurance

Sur les trois ambulances dont dispose la société, deux sont immobilisées au garage en attente du paiement de leur réparation. La troisième tourne... sans assurance valable. Incroyable mais vrai.
Mais qu’est-ce que c’est comme société, qui néglige les règlements de travail les plus élémentaires ? Une société bizarre...
La personne qui la dirige dans les faits s’appelle Anne-Marie Scholberg, mais elle n’apparaît nulle part dans les statuts de la société: "Les changements vont bientôt passer dans le Moniteur, avec effet rétroactif", assure-t-elle.
Jonathan Hubert, de la FGTB Namur, est sceptique: "C’est son beau-fils, M.Lurquin, qui est le directeur, mais il n’est jamais là". Première (grosse) anomalie.
Autre découverte éminemment suspecte de la part de M.Hubert : au moins un employé n’a pas été déclaré à l’ONEM bien que bénéficiant d’un contrat à durée indéterminée. Les autres sont sans doute dans le même cas : ils ne reçoivent pas de fiches de paye depuis des mois et ne peuvent vérifier la régularité de leur situation.
Mme Scholberg balaye tous ces soupçons d’un revers de main : "Tout est en règle mais je ne peux pas vous montrer les papiers, ils sont chez mon comptable. L’ordre de paiement est en effet parti un peu tard, car nous avons connu des difficultés qui ne vous regardent pas. J’attends de mes employés qu’ils réintègrent leur poste dès réception du paiement".

"Et comment travailleront-ils sans ambulance ?" se demande Jonathan Hubert. Bonne question...
avatar
BEBERT76
Administrateur
Administrateur

Messages : 2130
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 37
Localisation : Seine Maritime (76)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.autovision.fr/centre/760026-ge-controle-technique-thi

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum