Victime d'hallucinations, il met en joue un ambulancier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Victime d'hallucinations, il met en joue un ambulancier

Message par BEBERT76 le Mar 21 Sep - 23:16

LAON (Aisne). Sacrée frousse. Un ambulancier a été braqué par un homme qu'il tentait de secourir. Les faits se sont produits dimanche. Il est 17h30, lorsqu'une ambulance privée d'une société laonnoise se rend dans un appartement du quartier Montreuil, à Laon, à la suite de l'appel inquiétant d'une femme. Cette Laonnoise a peur pour son mari qui serait soudainement pris d'hallucinations.
Lorsque l'ambulancier rentre dans l'appartement, il se rend compte que tout au fond du couloir, dans une des chambres, un homme est en train de le mettre en joue avec une sorte de fusil muni d'un laser rouge. Il fait immédiatement demi-tour et prend la fuite. En état de choc, il compose le 17. Les policiers se rendent immédiatement sur place.
Lorsque les fonctionnaires pénètrent dans l'appartement, ils trouvent le mari au fond du couloir, dans la chambre, assis sur le lit, prostré. A ses côtés, la carabine rangée dans son étui.
Les policiers ont interpellé le mari et saisi l'arme qui s'avère être une carabine à plombs. L'homme a été placé en garde à vue tandis que l'ambulancier, traumatisé, a demandé à être transporté au centre hospitalier de la ville.


Des menaces de crime

Agé de 30 ans, ce Laonnois n'est pas inconnu des forces de l'ordre, ni de la justice. Il faisait d'ailleurs l'objet d'une fiche de recherche lancée par le tribunal de grande instance de Châlons-en-Champagne qui l'avait condamné à quatre mois ferme pour outrage et menace de crime sur personne dépositaire de l'autorité publique.
Au cours de sa garde à vue, le Laonnois a expliqué qu'il suivait un traitement médical et qu'il pensait que celui-ci avait occasionné des effets secondaires, en l'occurrence des hallucinations. Ainsi, lorsque l'ambulancier s'est présenté à son domicile pour lui porter secours, il a cru voir non pas un être humain, mais une tête de cheval fondre sur lui… Terrorisé, il a donc brandi son arme. Au cours de sa garde à vue, il a été examiné par un psychiatre.
Il a été remis en liberté. Il est convoqué devant un juge d'application des peines pour la condamnation de Châlons et le 5 novembre prochain au tribunal de Laon pour violences avec arme. Quant à la carabine, elle a été confisquée en attendant la décision de justice.
avatar
BEBERT76
Administrateur
Administrateur

Messages : 2130
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 37
Localisation : Seine Maritime (76)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.autovision.fr/centre/760026-ge-controle-technique-thi

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum