Les ambulanciers réclament leur part du transport sanitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les ambulanciers réclament leur part du transport sanitaire

Message par BEBERT76 le Sam 16 Mai - 21:37

En lançant que le budget des pompiers était trop élevé, le député-maire de Saint-Raphaël, Georges Ginesta, a soufflé sur des braises. Celles qui couvent entre deux services se partageant une même mission de transport sanitaire : les pompiers et les ambulanciers privés.


Ces derniers ont prestement approuvé les propos du député : "oui, les pompiers coûtent trop cher", appuie Claude Delesse, président du syndicat départemental des ambulanciers privés. "Et c'est injustifié. On pourrait, en appliquant la loi, faire plus souvent appel à nous, les ambulanciers privés, dont les services sont beaucoup moins chers".

Les ambulanciers ne s'en cachent pas : ils s'estiment, avec les pompiers, "dans le même business. Nous avons la même formation, les mêmes véhicules, le même matériel". Et le même gâteau à partager.


Actions de protestation

Comme ils en ont assez "de ramasser les miettes", autrement dit "de faire ce que les pompiers refusent (interventions dans des secteurs ''chauds'' ou trop éloignés...)", les ambulanciers préparent une série d'actions.

La polémique ne date pas d'hier. Voilà des années que les ambulanciers critiquent la volonté des pompiers "de garder la maîtrise du déclenchement des transports urgents", résume Claude Delesse.

Et de détailler : "La loi dit que leur domaine d'intervention, ce sont les accidents, les sinistres, les catastrophes. Sous prétexte qu'il existe la notion d'urgence vitale, ils font tout, la cheville foulée comme la crise cardiaque".


Partager équitablement

Les ambulanciers mettent aussi en cause la convention tripartite qui les lie au Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) et au Samu (Service d'aide médicale d'urgence). En fonction de celle-ci, un médecin du Samu, joignable par téléphone au 15, détermine le mode de transport selon les cas. "Ce texte n'est pas appliqué et ne sert à rien", tranche le président du syndicat.

"Le 15 est débordé et ne peut pas faire son boulot de chef d'orchestre. Il laisse faire les pompiers..." Lesquels "font du chiffre, alignent le nombre de sorties pour obtenir de bons budgets". Retour à la case argent.

"Il y a du boulot pour tous à condition qu'il soit équitablement partagé, conclut Claude Delesse. Ou on nous implique dans un vrai service public ou, dans le cas contraire, on transporte seulement nos malades, sans intervenir dans le transport urgent".
avatar
BEBERT76
Administrateur
Administrateur

Messages : 2130
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 37
Localisation : Seine Maritime (76)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.autovision.fr/centre/760026-ge-controle-technique-thi

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum